juin 11, 2012

La pratique des piercings et des tatouages s’est considérablement accrue dans les pays industrialisés. Les risques sont mieux connus. En voici une liste, non exhaustive, qui pourrait servir à inciter à la plus grande prudence les adolescents, adultes ou proches candidats au piercings ou au tatouage…

Les risques infectieux du piercing et du tatouage

Le piercing et le tatouage sont décoratifs ou identitaires. Mais ils s’accompagnent d’un risque infectieux (local et complications tardives), cutané et aussi de réactions allergiques. La meilleure façon de prévenir ces risques est de les connaître et de les prendre en considération. Endocardite : Inflammation de l’endocarde, enveloppe du coeur, due à un germe véhiculé par le sang. Cette infection est potentiellement mortelle. Ostéomyélite : Infection des os et des articulations due à un germe véhiculé par le sang, le plus souvent un staphylocoque. Septicémie (ou bactéricémie) : Empoisonnement du sang par des bactéries. Il peut s’agir des mêmes bactéries à l’origine de méningite. Ces maladies sont potentiellement mortelles. Transmission de l’hépatite C :Maladie du foie d’origine virale pouvant mener à la cirrhose et au cancer du foie.

Piercing et tatouage : les risques allergiques

Allergies au nickel Les bijoux contenant du nickel peuvent provoquer des réactions allergiques. Des cas de rhinites allergiques ont déjà été attribués au nickel.Allergie au henné Les allergies au henné sont dues à des agents colorants : le paraphénylènediamine (PPD) et aussi le chrome. Eczéma Les eczémas observés sont soit dit de contact et immédiat, avec possibilité d’oedème au visage, soit tardif. Rappelons que cette maladie inflammatoire de la peau se traduit par des plaques rouges et des vésicules, petits boutons à l’origine de suintement en fin de poussée. UrticaireSe traduisant par des éruptions cutanéesqui ont la particularité de démanger, l’urticaire est davantage un symptôme qu’une maladie. Il est souvent commun aux manifestations allergiques.

Les risques cutanés du piercing et du tatouage

Cicatrice chéloïde : Il s’agit d’une grosse et disgracieuse cicatrice due à une prolifération exagérée et à une inflammation du tissu fibreux situé sous la peau. Nécroses :Mort des cellules constituant un tissu. La nécrose peut toucher les cellules de la peau, mais aussi les cellules du cartilage, lors d’un piercing. C’est une séquelle irréversible. Prurit : Et enfin, appartenant à la fois aux risques allergiques et cutanés, citons le prurit ou démangeaisons de la peau localisée ou généralisée. Dans de nombreux cas, cette réaction inflammatoire de la peau nécessite un traitement par corticothérapie de plusieurs jours. Si la meilleure façon de se prémunir contre ces risques est de ne pas faire de piercing ou de tatouage, il est aussi recommandé de bien surveiller la zone piercée ou tatouée afin de consulter dès les premiers signes. Et enfin, il existe des zones plus à risque que d’autres : l’atteinte des muqueuses sexuelles est fortement déconseillée. Le perçage des cartilages est également plus à risque. S’informer pour limiter les risques piercing et tatouage se renseigner sur  l’urgence d’une réglementation et Les risques du piercing oral sur le net.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.