dépigmentation volontaire

Explication de la dépigmentation volontaire ?

 

De nombreuses personnes ont recours à la dépigmentation volontaire pour éclaircir la teinte naturelle de leur peau.
Cette pratique repose sur l’usage de produits détournés  de leur usage médical ou de produits illicites.

Les analyses effectuées sur plus de 160 produits ont mis en évidence des proportions élevées de produits non conformes à la réglementation des produits cosmétiques et dangereux pour la santé en raison de la présence de substances interdites : environ 30 % en 2009 et 40 % en 2010.

Ces produits (sous forme de crèmes, gels, laits corporels  ou savons) sont utilisés seuls ou en association, et sont  en général appliqués sur tout le corps (plus rarement  sur les parties découvertes seulement), une ou plusieurs  fois par jour, le plus souvent durant plusieurs années.

Quels sont les pratiques et les produits dangereux ?

Les produits éclaircissants mentionnant la présence :

  • d’hydroquinone,
  • de corticoïdes (tels que la béthaméthasone  ou le clobétasol)
  • de dérivés mercuriels.

Les produits éclaircissants qui ne mentionnent pas forcément la présence d’hydroquinone, de corticoïdes  ou de dérivés mercuriels mais :

  • qui sont vendus à la sauvette
  • dont l’étiquetage ne mentionne pas le détail de leur composition
  • dont l’étiquetage n’est pas libellé en français, même s’il s’agit de produits importés

Les médicaments à fort potentiel éclaircissant détournés de leur usage médical

Quels sont les produits qui ne sont pas concernés ?

Les produits légalement en vente en France sont :

  • les médicaments et les préparations réalisées par un pharmacien, sur prescription médicale  pour le traitement d’une maladie de la peau
  • des cosmétiques éclaircissants unifiants ou anti-tache dont la commercialisation est légale

Quels sont les  risques liés à la dépigmentation volontaire ?

Maladies de peau (complications les plus fréquentes)

  • apparition ou aggravation d’infections de la peau (gale, mycoses, infections bactériennes…)  pouvant être très sévères
  • apparition ou aggravation d’une acné parfois très sévère
  • vergetures larges, très inesthétiques et irréversibles
  • amincissement de la peau à l’origine de problèmes de cicatrisation
  • troubles de la pigmentation parfois définitifs (apparition de “taches” claires ou foncées )

Autres maladies

Risque accru d’hypertension artérielle, de diabète, de complications rénales et neurologiques

Risques toxiques

Chez la femme enceinte ou allaitante pour l’enfant

 

  • d’éviter la pratique de la dépigmentation volontaire de la peau : elle peut nuire gravement à la santé.
  • de consulter un médecin pour :
    – arrêter cette pratique dangereuse
    – en cas d’effets indésirables
  • de ne pas utiliser  de médicaments et de préparations réalisées par un pharmacien en dehors des prescriptions médicales délivrées pour le traitement d’une maladie de la peau.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Réalisation: Vegatec | Réglementation Cosmétique