juin 11, 2012

La durée de vie d’un produit cosmétique

Deux types d’information sont présentent sur l’emballage de votre produit cosmétique pour vous aider à les conserver dans les meilleures conditions.

Toutefois, les mentions varient selon la durabilité de votre produit cosmétique :

  • Si la durée de vie est inférieure ou égale à 30 mois, l’emballage indique une date limite d’utilisation (ex. : décembre 2010) ;
  • Si la durée de vie est supérieure à 30 mois : il faut faire attention à la PAO (Période Après Ouverture). Le symbole, un petit pot ouvert, apparaît avec une durée (en nombre de mois, ex : 24 M = 24 mois) à ne pas dépasser après ouverture du produit. Et si vous dépassez la PAO ? Aucun danger majeur n’est normalement à craindre, mais le produit pourra avoir perdu de sa qualité cosmétique (odeur qui tourne, dessèchement du produit etc.) ou de son efficacité. Ne prenez donc pas de risques…

L’info en + : La PAO ne s’applique pas à certaines catégories de produits cosmétiques :

– aux produits cosmétiques à usage unique (ex. les échantillons),
– aux produits sans contact avec l’extérieur (ex.: les aérosols),
– aux produits dont l’hygiène n’est pas affectée après ouverture (ex. les parfums, les eaux de Cologne)

Comment conserver au mieux ses produits cosmétiques ?

Quelques précautions simples, pour tirer le meilleur parti de vos produits cosmétiques :

  • Refermez bien vos produits cosmétiques après usage : au contact de l’air, votre produit cosmétique peut perdre ses qualités (parfum, texture etc.). Les conditionnements sont conçus pour conserver votre produit : l’humidité d’une pièce n’a normalement pas d’effet, si votre produit est parfaitement bien refermé.
  • N’exposez pas vos produits cosmétiques à la lumière vive.
  • Évitez les sources de chaleur : radiateur, vitre au soleil, plage arrière d’une voiture, etc.

L’info en + : Les marques de produits cosmétiques choisissent toujours le conditionnement mieux adapté au produit et à son mode d’utilisation, par exemple une bouteille pour un shampoing.

Aussi, n’existe-t-il aucune raison en matière d’utilisation pour le consommateur de privilégier un type de conditionnement à un autre (tube, pot, flacon, opaque, transparent, etc.).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.